l’Asie, thème proposé pour le concours organisé par Melon Rouge et Vues d’Asie à l’occasion du prochain festival photo de Phnom Penh (Cambodge), qui se tient au mois de novembre.


The wild and the artificial.

Dans un premier temps certaines de mes images traduisent ce que les japonais appellent mitate ou «voir comme» qui engage la question de la mimesis, de la métaphore, la construction d’images mentales et qui structure une partie de l’esthétique au Japon. Ici il s’agit alors de «voir comme» si nous étions en Chine, au Japon, au Cambodge… Tout comme le paysage désigne l’idée de nature, le paon, la feuille d’érable, le pin, la brume et les éléments qui les entourent forment une image mentale de l’Asie. Certaines de ces photographies n’ont donc pas été prises en Asie mais à Paris, à Tolède, à San Francisco ou encore en Guyane.
Par ailleurs le titre de l’ensemble de photographies que je présente fait directement référence au livre Le sauvage et l’artifice : les japonais devant la nature (1986) d’ Augustin Berque.
Ici le sauvage et l’artifice ne cessent de se confondre et de faire illusion. Ils agissent de pair sur notre perception. L’artifice de la nuit américaine vient renforcer ce rapport. L’illusion est acceptée. Les zones d’ombre ainsi créés participent au développement des images mentales, elle sont la part inconnue, indéterminée de l’espace que l’on tente de se représenter. Ce sont des espaces intermédiaires, l’attention est portée sur des points de passage évoquant alors une transformation en cours, entre étrange et familier.

L’Asie m’évoque la naissance du paysage et surtout un continent où nature et artifice, étrange et familier cohabitent et ne sont pas antinomiques.

2 thoughts on “Asie

  1. Joli :) j’aime les images qui captent l’attention, en ce moment je suis captivé par des clichés de Tokyo pris par Eric Rocco (quelle atmosphère) – En tout cas bonne continuation ++

Répondre à admin Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *