S


Résidence Nekatoenea – Hendaye, 2014-2015

Une résidence de médiation/création.
Un nouveau projet de résidence qui demande à l'artiste d'intégrer les publics, dans sa réflexion, dans son projet artistique.
Elle vise à établir un dialogue entre les publics et l'artiste, en rencontrant l'artiste dès son arrivée en octobre, en suivant sa démarche, et en participant à des ateliers pour travailler un projet de création.
Elle a pour mission d'amener des personnes du territoire à appréhender et à s'approprier d'une manière sensible, par le biais de l’art, les espaces naturels de la corniche basque.
Elle se termine par cette exposition qui met en dialogue les recherches et oeuvres de l'artiste avec celles des publics rencontrés.

« Je m’intéresse aujourd’hui aux rapports entre l’homme et la nature en interrogeant notre perception du paysage, des espaces dits naturels et les liens que nous entretenons avec eux. L’idée romantique d’une nature avec laquelle il serait possible de se fondre est bien présente. Cependant mes images contiennent aussi les éléments de l’impossibilité de cette réalisation.
Le paysage joue de nos perceptions, nous fait croire à l’idée de Nature mais n’est toujours qu’un fragment de celle-ci. De plus, nous ne regardons pas le paysage pour ce qu’il est mais pour ce qu’il nous renvoie. Le percevoir appelle alors immédiatement l’illusion, les dualités et les ambiguïtés. A partir de ce paysage-écran nous projetons de nouvelles images issues de notre pensée. Il s’agit bien d’une relation, d’un travail d’associations qui s’effectue et à ce titre, dans l’image-paysage, les limites de ce qui est vu et de ce qui est élaboré par la pensée viennent s’effacer créant ainsi un nouvel objet. Il s’agit ainsi de considérer l’image avant tout comme un point de passage entre une réalité et un ailleurs, changer de point de vue et remettre en question notre perception des choses afin d’établir de nouvelles associations. »
 
 
 
 
 
Blowhole
Gerizaleku
Géologie 01
Géologie 02
Géologie 03
Géologie 04
Géologie 05
L'Institut médico-éducatif Plan Cousut se trouve à Biarritz.
L’établissement propose une prise en charge pluridisciplinaire à des jeunes porteurs de handicaps cognitifs. L’accompagnement mis en place favorise l’épanouissement, la réalisation de toutes les potentialités, intellectuelles, affectives et corporelles de chacun. Il vise à atteindre l’autonomie maximale quotidienne et sociale des enfants et adolescents accueillis.
LE PROJET
Le dialogue entre Barbara et les jeunes a débuté par un échange de courriers et un « Ping-pong photographique ». Ils prenaient comme sujets les patrimoines naturels et bâtis du Domaine d'Abbadia puis l'environnement de Plan Cousut, celui-ci comprenant aussi un parc et un château.
L'intention est d'inviter les jeunes à regarder leur milieu de vie de façon plus attentive, plus sélective, et que chacun y participe de façon singulière. Des approches pour deux catégories de jeunes ont été imaginés.
-17 jeunes de l' IMP et du groupe de vie éducatif (6 à 14 ans et plus pour le GVE)
-16 jeunes de l'IMPRO(14 à 18 ans)
Ce projet a permis aux enfants de porter un autre regard sur leur environnement proche, il donne de l'intentionnalité au regard, développe le sens de l'observation, du point de vue, demande de faire des choix. C'est mener un projet de bout en bout, avoir un regard différent, se situer à un poste « d'observateur », avoir un point de vue et pouvoir en changer…
C'est un travail qui allie l'individuel et le collectif, qui demande de s'adapter à des demandes de différentes personnes, ayant différents rôles : artiste, animatrice, éducatrices, enseignants..
Il permet de cheminer conjointement avec Barbara qui tâtonne, expérimente, essaye... on s'autorise à essayer avec elle dans un cadre sécurisé, les adultes, par leur guidance, leur présence, permettant ce cheminement. C'est vivre au plus près (difficilement réalisable dans le cadre de la seule classe et avec seulement un enseignant) un aperçu du processus créatif, d'ouvrir quelques fenêtres sur la poésie qui nous entoure, regarder le monde avec nos yeux pour le montrer aux yeux du monde.
 
Avec l’association "le Trait d’Union". Paysage - mémoire - transmission.
Dans ces ateliers réunissant parents et enfants il a été demandé aux parents (qui sont plus souvent des mamans) de venir avec une image représentant un endroit cher à leurs souvenirs et ayant le potentiel d’un récit à transmettre plus tard à leurs enfants (encore petits pour ceux présents dans les ateliers).
Ce «paysage» à transmettre sera pour chacune inscrit et représenté dans un objet faisant sens avec chaque histoire et désir de transmission.
Une série d’images leur a été présentée. Ces images présentent des oeuvres d’artistes qui renvoient à l’idée de l’objet contenant le souvenir, la mémoire ou une représentation du paysage ainsi que des idées créatives plus artisanales.
Avec l’association "le Trait d’Union". Paysage - mémoire - transmission.
Dans ces ateliers réunissant parents et enfants il a été demandé aux parents (qui sont plus souvent des mamans) de venir avec une image représentant un endroit cher à leurs souvenirs et ayant le potentiel d’un récit à transmettre plus tard à leurs enfants (encore petits pour ceux présents dans les ateliers).
Ce «paysage» à transmettre sera pour chacune inscrit et représenté dans un objet faisant sens avec chaque histoire et désir de transmission.
Une série d’images leur a été présentée. Ces images présentent des oeuvres d’artistes qui renvoient à l’idée de l’objet contenant le souvenir, la mémoire ou une représentation du paysage ainsi que des idées créatives plus artisanales.
Avec l’association "le Trait d’Union". Paysage - mémoire - transmission.
Dans ces ateliers réunissant parents et enfants il a été demandé aux parents (qui sont plus souvent des mamans) de venir avec une image représentant un endroit cher à leurs souvenirs et ayant le potentiel d’un récit à transmettre plus tard à leurs enfants (encore petits pour ceux présents dans les ateliers).
Ce «paysage» à transmettre sera pour chacune inscrit et représenté dans un objet faisant sens avec chaque histoire et désir de transmission.
Une série d’images leur a été présentée. Ces images présentent des oeuvres d’artistes qui renvoient à l’idée de l’objet contenant le souvenir, la mémoire ou une représentation du paysage ainsi que des idées créatives plus artisanales.
Avec l’association "le Trait d’Union". Paysage - mémoire - transmission.
Dans ces ateliers réunissant parents et enfants il a été demandé aux parents (qui sont plus souvent des mamans) de venir avec une image représentant un endroit cher à leurs souvenirs et ayant le potentiel d’un récit à transmettre plus tard à leurs enfants (encore petits pour ceux présents dans les ateliers).
Ce «paysage» à transmettre sera pour chacune inscrit et représenté dans un objet faisant sens avec chaque histoire et désir de transmission.
Une série d’images leur a été présentée. Ces images présentent des oeuvres d’artistes qui renvoient à l’idée de l’objet contenant le souvenir, la mémoire ou une représentation du paysage ainsi que des idées créatives plus artisanales.
Avec l’IME de Plan Cousut. Cadres et fenêtres.
Le domaine et le château d’Abbadia ont été pensés et aménagés par Antoine d’Abbadie,
l’architecte Viollet-le-Duc et le paysagiste Eugène Bühler en terme de points de vues où le
naturel et le construit dialoguent en permanence dans un jeu de cheminement et d’apparitions
pour celui qui les parcourt.
Les enfants de l’Ime de Plan Cousut de Biarritz ont été invités à porter leur regard sur ce
paysage construit.
Avec des tablettes numériques individuelles ils ont réalisé des images qui font apparaître les
cadres naturels ou construits qui orientent le regard sur les différents éléments composant
le paysage.
Dans le château, ils ont cherché les ouvertures qui orientent le regard sur l’extérieur de
différentes manières, selon leur taille, leur accessibilité et les vitres parfois ornées de vitraux.
Avec l’IME de Plan Cousut. Cadres et fenêtres.
Le domaine et le château d’Abbadia ont été pensés et aménagés par Antoine d’Abbadie,
l’architecte Viollet-le-Duc et le paysagiste Eugène Bühler en terme de points de vues où le
naturel et le construit dialoguent en permanence dans un jeu de cheminement et d’apparitions
pour celui qui les parcourt.
Les enfants de l’Ime de Plan Cousut de Biarritz ont été invités à porter leur regard sur ce
paysage construit.
Avec des tablettes numériques individuelles ils ont réalisé des images qui font apparaître les
cadres naturels ou construits qui orientent le regard sur les différents éléments composant
le paysage.
Dans le château, ils ont cherché les ouvertures qui orientent le regard sur l’extérieur de
différentes manières, selon leur taille, leur accessibilité et les vitres parfois ornées de vitraux.
Instruments d'observation réalisés avec les enfants de l'IME Plancousut.
Instruments d'observation réalisés avec les enfants de l'IME Plancousut.
Instruments d'observation réalisés avec les enfants de l'IME Plancousut.
Instruments d'observation réalisés avec les enfants de l'IME Plancousut.
Instruments d'observation réalisés avec les enfants de l'IME Plancousut.
Photographie d'une des vues du château d'Abbadia imprimée sur papier adhésif.
Dessins au crayon de couleur, Barbara Ryckewaert

Sentiers, 2015

Géologie, 2015

Fenêtres, Château d’Abbadia, 2015


Avesnois, Sains-du-Nord. Résidence Nouvel Atelier, 2015

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer